Le blog des élus de l'opposition de Cournonterral

11 janvier 2019

Débat national (suite)

Lors du dernier conseil municipal, nous avons posé une question sur l’organisation du grand débat national. Le maire a semblé découvrir cette demande du gouvernement et n’a pas souhaité nous y répondre. Depuis (il aura fallu plus de 20 jours) il s’est décidé à ouvrir un cahier de doléance que chacun d’entre nous peut remplir (voir le lien ci-après). Il pourrait en profiter pour organiser un débat démocratique afin de connaitre les demandes de la population ?

http://www.ville-cournonterral.fr/?lang=1&gr=1&th=1&art=1166


Posté par cournonautrement à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2019

Débat national

https://mobile.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/retraite/grand-debat-national-premiers-retours-via-les-cahiers-de-doleances-ou-internet_3132181.html?fbclid=IwAR0WvvfTQROHwAkI-gioTH9348Ox0TUT9iKVeii8Q_aU7LR1MPy-9lvuyDI#xtref=https://m.facebook.com/

Posté par cournonautrement à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2019

Le maire pris en défaut de concertation

De nombreuses communes ont ouvert un cahier de doléances pour recueillir l'avis de la population et organisent des débats suite au mouvement des gilets jaunes. Que fait le maire de Cournonterral ? RIEN. Il reste sourd aux revendications légitimes de nos concitoyens et ne met aucun moyen pour être à leur écoute.

Posté par cournonautrement à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2019

Du rififi au conseil municipal

Du rififi au conseil municipal de Cournonterral le 20 décembre 2018
L’ordre du jour très léger augurait d’une séance encore une fois expédiée par la majorité municipale. C’était sans compter sur le comportement de plus en plus anti-démocratique du Maire de Cournonterral.

En préambule, nous avons soumis au conseil la déclaration suivante :
Nous constatons régulièrement que les procès-verbaux des conseils municipaux comportent des erreurs ou des omissions. Nos questions écrites n’y sont pas systématiquement annexées, et vos réponses, quand vous daignez en apporter, ne sont pas mentionnées non plus.
Nos interventions orales et les échanges qui en découlent ne sont pas repris.
Ce caractère non exhaustif des procès-verbaux prive nos concitoyens d’avoir connaissance de l’intégralité des débats en conseil municipal.
Pour réparer ce qu’il faut considérer comme un déni de démocratie, nous souhaitons dorénavant procéder à l’enregistrement des conseils municipaux afin de pouvoir communiquer à la population l’ensemble de nos échanges, en toute transparence, et sans aucune forme de censure.

Réponse du maire : « on intégrera les questions écrites dans le PV de chaque conseil, on n’a pas ce qu’il faut pour enregistrer les conseils pour le moment».
Nous lui indiquons que nous pouvons enregistrer par nos propres moyens.
Puis le maire a l’idée saugrenue de faire voter le conseil municipal sur l’enregistrement des séances : « Nous passons au vote tout de suite d’ailleurs je considère que cela n’est pas fondamental pour savoir ce que souhaite le conseil municipal…qui est pour ?, résultat du vote 5 votes pour, le reste ne souhaite pas l’enregistrement ».
Nous faisons remarquer au maire que la question ne se pose pas dans ces termes puisque l’enregistrement des débats est autorisé par la Loi, c’est notre droit le plus absolu, et que par conséquent l’interdire par un vote du conseil est illégal ; à ce titre nous demandons à ce que le PV mentionne que nous ne prenons pas part à ce vote.
Le maire, visiblement déstabilisé, enchaine « votre question vient d’arriver, je vous répondrai lors du prochain CM comme le règlement intérieur m’y autorise ».
Nous rétorquons qu’il ne s’agit pas d’une question mais d’une déclaration car il nous semble normal d’informer l’assemblée de notre intention de procéder à l’enregistrement des débats.
Manifestement à court d’argument sur le sujet, le maire choisit alors l’attaque personnelle d’un conseiller d’opposition, notamment sur ses absences dont il entend faire le décompte précis : « je ferai le point à la fin de l’année sur les présences et absences de chacun ».
Le conseiller mis en cause lui répond que le conseil est réuni pour traiter de choses sérieuses, des affaires de la commune, et n’a pas de temps à perdre avec des règlements de comptes personnels.
Nous votons contre le PV du conseil précèdent qui ne mentionne pas nos questions écrites.
Au moment du vote du transfert à la métropole des biens d’équipement (affaire n° 1) le maire intervient sur la parution d’un article de midi libre : « j’ai vu un article, je ne sais pas qui l’a écrit, sur l’inauguration du plateau sportif Georges Frêche. Cet article était un tissu d’inexactitudes, je demande à celui qui l’écrit de prendre dorénavant des confirmations officielles pour écrire des choses précises. C’était absolument invraisemblable, le budget est passé de 4 millions à 2 millions d’euros, l’anecdote concernant G. Frêche était inexacte, c’était un tissu de mensonges ou d’inexactitudes, je demande donc à Midi libre de revoir le problème ( !), il y a des problèmes au sein de … je ne sais pas ce qui se passe, je ne sais pas qui est le représentant, cela ne me regarde pas, mais je considère que c’est absolument anormal ».
Notre groupe lui fait observer « si vous ne savez pas qui est le représentant c’est que vous ne devez pas être souvent sur le village, et vous pouvez faire un démenti ».
Il faut noter que le correspondant de Midi Libre attaqué, présent dans la salle, s’est abstenu de toute réaction puisque le règlement interdit aux membres du public de participer aux échanges avec le conseil, sauf si le maire demande une suspension de séance, ce qu’il n’a pas fait.
Devant la tournure des débats, le maire s’est fait plus menaçant : « tant qu’il n’y aura pas officiellement d’enregistrement, si jamais un enregistrement apparaissait au grand jour de la commune, je porterai plainte ».
Il revient ensuite à la charge contre le correspondant de presse « c’était un tissu d’erreurs, je dis d’une incompétence notoire », et cette fois il interpelle carrément la personne dans l’assistance « c’est vous M. T ? et bien la prochaine fois vérifiez vos sources ! ».
Le correspondant de Midi Libre indique qu’il a écrit cet article mais qu’il s’est excusé des coquilles auprès de la 1ère adjointe, et qu’il souhaite une explication à l’issue du conseil.
Nous rappelons à nouveau au Maire qu’il ne doit pas en effet échanger avec le public sans interruption de séance.
Le conseil se poursuit dans la plus grande confusion, le maire oubliant même de faire voter sur l’affaire n° 1 avant que le responsable de l’administration ne le rappelle à l’ordre. Vote contre de notre groupe, adoptée à la majorité.
Affaire n° 2 sur la grille d’amortissement des bien transmis à la métropole, abstention de notre groupe, adoptée à la majorité
.Affaire n°3 : décision modificative du budget (affaire 3), abstention de notre groupe, adopté à la majorité.
En conclusion du conseil, nous demandons au Maire s’il a l’intention d’organiser dans la commune les débats prévus par le gouvernement suite aux revendications des gilets jaunes.
Le maire semble ne pas être au courant « nous n’avons pas prévu de débat sur ce dossier, officiellement nous n’avons pas reçu de demande »
A l’issue du conseil, l’altercation reprend entre le maire et le correspondant Midi libre.

Contre toute attente, ce conseil municipal de fin d’année aura été un condensé de l’esprit anti-démocratique de T. Breysse qui semble ne pas connaitre de limites ; après avoir bafoué les droits de l’opposition, pratiqué l’intimidation et les attaques personnelles, voilà qu’il s’attaque à la liberté de la presse !


Posté par cournonautrement à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2019

Détail du très mauvais score de Thierry Breisse

classement breysse

Posté par cournonautrement à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2019

Encore un mauvais classement pour le maire

http://www.linternaute.com/actualite/politique/meilleur-maire-de-france/thierry-breysse-cournonterral/ville-34088

Posté par cournonautrement à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2018

Déclaration de notre groupe lors du conseil municipal du 20 décembre 2018

Conseil municipal du 20 décembre 2018

 

Déclaration du groupe « Cournonterral autrement »

  

Nous constatons régulièrement que les procès-verbaux des conseils municipaux comportent des erreurs ou des omissions.

Nos questions écrites n’y sont pas systématiquement annexées, et vos réponses, quand vous daignez en apporter, ne sont pas mentionnées non plus.

Nos interventions orales et les échanges qui en découlent ne sont pas repris.

Ce caractère non exhaustif des procès-verbaux prive nos concitoyens d’avoir connaissance de l’intégralité des débats en conseil municipal.

Pour réparer ce qu’il faut considérer comme un déni de démocratie, nous souhaitons dorénavant procéder à l’enregistrement des conseils municipaux afin de pouvoir communiquer à la population l’ensemble de nos échanges, en toute transparence, et sans aucune forme de censure.

 

Olivier DELMAS – Patricia BELKADI – Patrick VALETTE – Norbert ISERN – William ARS – Marc OLIVIER

 

Posté par cournonautrement à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2016

Lettre à Mr le maire

                                                                                                     

 

 

Monsieur le Maire,

Nous prenons connaissance de l’indigence de l’ordre du jour que vous proposez pour le conseil municipal du 29 juin 2016.

Le seul impératif de calendrier nous semble être lié à la fixation des tarifs des estivales… qui débutent le lendemain ! Une manifestation intéressante au demeurant, mais dont la mise en œuvre dans la précipitation frise l’amateurisme.

La banderole annonçant ces estivales à la population, posée par les services municipaux uniquement à 10h30, ce matin, soit 24h avant la manifestation, en est un exemple parfait.

Nous considérons qu’encore une fois, les vraies questions et les enjeux pour notre commune ne seront pas évoqués au sein de conseil municipal.

Nous sommes consternés et refusons de cautionner ce simulacre de démocratie.

 Pour le groupe d’opposition

Olivier DELMAS

 

Copie : midi libre

Posté par cournonautrement à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2016

Conseil municipal du 29 juin 2016

les informations du conseil municipal en copiant ce lien dans votre navigateur

https://www.dropbox.com/sh/r4z5soyz1u99c8q/AADxvi0bW-ZzR92mP8I2wzRsa?dl=0

Posté par cournonautrement à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2016

15 ans de Thierry Breysse : Un bilan calamiteux

 

15 ans de Thierry Breysse :

Un bilan calamiteux, des promesses non tenues

 

Notre maire depuis 15 ans, ancien médecin du village, est en train de laisser mourir notre commune. Les impôts augmentent, la précarité est plus élevée qu’ailleurs, les amendes pour déficit de logements sociaux se succèdent, l’activité économique et commerciale est en berne, la voirie est mal entretenue, la valeur immobilière des habitations diminue, ni jardin d’enfants, ni pistes cyclables, ni zone artisanale. Tout cela contribue à faire de Cournonterral un village dortoir, pour ne pas dire un ghetto, qui se dirige vers une lente agonie.

Le futur n’est pas plus reluisant malgré le slogan de T. Breysse « l’imagination au service de l’avenir ». Nul autre projet que de livrer la commune à un bétonneur privé et de transférer le stade au-delà de la D5 aux dépens de la sécurité des publics scolaires. Aucune vision de la majorité municipale en matière d’urbanisme, pas de plan de circulation et de stationnement favorisant le commerce et la vie quotidienne. Et quel est le bénéfice immédiat avec le transfert de compétences à la métropole ? En tous cas, il n’y a eu aucune incidence sur les indemnités des adjoints qui n’ont pas, pour autant, diminué !

Notre village a pourtant le potentiel pour sortir de ce marasme. Il suffirait que nos élus le veuillent vraiment.

La non-assistance à village en danger n’est pas un délit, mais cela constitue une faute politique impardonnable.

 En matière d’éducation

T. Breysse prétend depuis des années que l’éducation et la jeunesse sont sa priorité. Les faits démontrent le contraire : les activités périscolaires sont payantes alors qu’elles sont souvent gratuites ailleurs. Les tarifs de la cantine, d’un niveau plutôt élevé, sont identiques quels que soient les revenus des parents, smicard et cadre supérieur sont logés à la même enseigne ! Les séjours proposés, certes de qualité, s’adressent à un nombre extrêmement restreint de familles (en comparaison Vic-la-Gardiole fait voyager autant d’enfants pour moitié moins de population !). Les locaux des écoles sont inadaptés et vieillissants. Et cerise sur le gâteau, le maire envisage d’éloigner les terrains de sport des publics scolaires !

 En matière de propreté de l’espace public, de voirie, d’environnement

C’est la double peine pour Cournonterral : bien que le contribuable paie déjà la taxe d’ordures ménagères à la Métropole, les Cournonterralais y contribuent une seconde fois sur le budget communal. Autant d’argent qui ne servira pas d’autres projets nécessaires.

Alors que d’autres villages ont obtenu une amélioration notable de la collecte par la métropole, nos rues restent sales et la seule solution retenue par notre édile, est de faire un ramassage supplémentaire par les employés municipaux.

Les cheminements piétonniers sont rares, les pistes cyclables inexistantes. Le maire dit que cela coûte cher, mais les coûts sont les mêmes pour les autres communes qui présentent pourtant un cadre de vie beaucoup plus agréable. Par ailleurs, rien n’est fait en faveur de la protection de notre patrimoine naturel et de la valorisation de l’espace public.

 En matière d’urbanisme et d’habitat

Depuis 15 ans, T. Breysse n’a pas su, ou pas voulu, prévoir et organiser un développement harmonieux et raisonné pour notre village. Ainsi, le déficit de logements sociaux s’est traduit par des amendes pour un total de 260 000 € sur trois ans.

Il y a urgence désormais, et le maire tente de rattraper le retard, quitte à livrer pour cela le territoire communal à un bétonneur du secteur privé. En effet, le maire ne cesse de mettre en avant le lotissement « les jardins d’Hélios » le projet phare de son mandat… sauf que ce projet est celui d’un aménageur privé qui se soucie plus de son profit que de l’intérêt général. Imaginez les difficultés de circulation et de stationnement que va engendrer cet accroissement brutal de population. Pourtant, 15 ans c’était largement suffisant pour envisager un lotissement communal, transférer les services techniques et les pompiers afin de créer de l’habitat, ou négocier le déplacement de l’usine d’enrobés qui génère tant de nuisances pour la population. Un Cournonterral dégradé et moins attractif que les communes voisines, un déficit de logements, la multiplication des constructions illicites et une chute de la valeur immobilière sur notre territoire, c’est cela le bilan de T. Breysse.

 En matière de solidarité

Les aides ponctuelles du CCAS sont attribuées dans la plus grande opacité, l’accessibilité des bâtiments et des espaces publics pour les personnes à mobilité réduite est quasiment nulle. Avouez qu’on peut mieux faire en matière de social ! La réalité c’est que tous les indicateurs sociaux pour Cournonterral sont dans le rouge, et le maire ne fait rien pour inverser cette tendance.

 Une inconstance politique rare

T. Breysse est un jour socialiste, le lendemain sans étiquette, un coup fervent soutien de la ligne 5 de tram puis inconditionnel des liaisons par bus, autrefois grand ami de Moure, aujourd’hui à la botte de Saurel. Il a quand même réussi l’exploit de perdre deux fois les élections départementales : dans les urnes puis devant le juge administratif qui a rejeté ses comptes de campagne.

 

Les enjeux actuels, nos combats du moment

 Budget 2016 : T. Breysse choisit d’augmenter les impôts plutôt que de baisser les indemnités des élus !

Nous avons voté contre le budget présenté par T. Breysse et sa majorité municipale.

Le maire a en effet choisi d’augmenter les impôts locaux contrairement à la majorité des communes de la métropole (18 sur 31 ne les augmentent pas ou les diminuent).

Certes les dotations de l’État baissent, mais recourir plus amplement à l’emprunt constituait une autre option. Les taux d’intérêt sont aujourd’hui proches de zéro, emprunter ne coûte quasiment rien aux collectivités !

Réduire significativement les indemnités des adjoints était une autre piste possible d’économie.

Ce budget reste centré sur le projet mirifique et très contestable de transfert des équipements sportifs.

Aucune des propositions que nous avons formulées lors du débat budgétaire n’a été retenue, qu’il s’agisse de la circulation, du stationnement, des mesures favorables au développement durable et à l’activité économique.

Nous estimons que la population de Cournonterral, déjà fragilisée, mérite mieux que cette double peine : toujours plus d’impôts pour moins de services rendus et une qualité de vie nettement dégradée.

 Un lycée oui, le déplacement du stade non !

Carole Delga, Présidente de la Région, vient d’annoncer la création d’un lycée dans l’Ouest montpelliérain, peut-être à Cournonterral. Nous avons soutenu sans réserve le vœu proposé dans la précipitation par le Maire pour que notre commune accueille cet établissement.

Là où le bât blesse, c’est qu’au lieu de mettre immédiatement à disposition à cet effet les terrains déjà partiellement acquis pour le transfert du stade, T. Breysse veut maintenir son projet. Alors même qu’un lycée est systématiquement doté de plateaux sportifs…financés par la région !

Notre maire choisit de spéculer, pour l’implantation du lycée, sur de futures acquisitions foncières et d’hypothétiques modifications des règles d’urbanisme. Mais en politique comme en toute chose, un tiens vaut toujours mieux que deux tu l’auras.

Du reste, la création de ce lycée à Cournonterral constituerait un argument de poids pour adapter les transports en commun aux besoins de notre territoire, à commencer par la création de la ligne 5 de tram jusqu’à Lavérune avec un prolongement vers Pignan et Cournonterral.

Alors, monsieur le maire, écoutez la voix de la raison, changez votre fusil d’épaule et abandonnez votre projet de stade hors du village loin de faire l’unanimité si l’on en croit les contentieux en cours ; ne prenez pas le risque de priver notre commune d’une opportunité historique. Ne dit-on pas que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis ?

 Pour un village plus convivial et dynamique

Créer des stationnements minute sur la place de l’hôtel de ville pour faciliter l’accès aux commerces, relocaliser le marché sur cette même place ainsi que dans les halles, imaginer un plan de circulation et de stationnement cohérent : cela est parfaitement réalisable pour un coût infime. Rénover et améliorer les équipements sportifs au cœur du village c’est possible aussi, pour un coût largement compatible avec les finances de la commune et une meilleure sécurité d’accès mais le maire préfère bétonner cet espace.

Favoriser l’activité économique de proximité en facilitant l’accès aux commerces, en créant une zone artisanale digne de ce nom, cela n’a rien d’insurmontable. Disposer de locaux adaptés permettant au plus grand nombre de pratiquer des activités culturelles ou sportives, c’est une exigence normale pour nos associations qui s’emploient à éviter que le village ne sombre totalement dans la sinistrose.

Il suffit d’ouvrir les yeux, pourquoi tout cela serait possible dans la plupart des communes, mais pas à Cournonterral ?

 Rejoignez-nous, engagez-vous pour préparer le changement à Cournonterral

Le sort que réserve T. Breysse à Cournonterral n’est pas une fatalité, il est possible d’enrayer cette spirale du déclin.

Le maire en refusant systématiquement chacune de nos propositions soumises en conseil municipal méprise nos 1201 électeurs et les 1422 abstentionnistes qui n’ont pas, non plus, adhéré à son projet.

Les 1671 voix obtenues par T. Breysse ne lui confèrent pas un pouvoir absolu. Les élus sont les représentants de l’ensemble de la population et se doivent d’agir dans le seul intérêt général, afin de répondre aux besoins de TOUS les citoyens.

Nous faisons de notre mieux pour apporter notre contribution à l’intérêt du village, pour défendre avec l’esprit démocratique qui nous anime, une vision différente et des projets alternatifs.

Mais le rapport de force joue en notre défaveur : nous ne sommes que 6 à représenter 42 % de la population, alors qu’ils sont 23 à en représenter 58%.

Seule une mobilisation forte et courageuse des citoyens peut permettre d’infléchir les choix calamiteux de T. Breysse. Les initiatives isolées ne changeront rien. Seuls l’action collective et le rapport de force permettront d’éviter le pire.

Si vous voulez vraiment que ça change, il est temps d’assumer au grand jour (sans considération de permis de construire ou d’embauche, arrêtons le clientèlisme !) et de vous engager à nos côtés.

Pour cela, une seule adresse :  cournonautrement@outlook.fr.

 

Posté par cournonautrement à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]